Les signes d'intonation / Manuel

Deux personnes discutent. Nait alors un dialogue fait de mots mais aussi de sons, de rythmes et de silences, de gestes et d'expressions du visage. 
Ces signaux paraverbaux (intonation, rythme, intensité, hauteur) et non verbaux (le langage corporel) sont indispensables et indissociables du dialogue. 
Comment représenter graphiquement cette dimension de cet au-delà de la parole? Comment traduire visuellement cette dimension invisible, celle des sentiments, des sens, ainsi que ce que transmet le corps de celui qui parle? Si les sons, les mots sont retranscrits par l'écriture alphabétique, quelle est en revanche l'écriture des gestes ou des intonations?

Les signes d'intonation sont une proposition d'alternative aux smileys. Contrairement aux smileys ces signes ne sont pas nés sur internet mais sont issus directement de l'écriture manuscrite et typographique. Ainsi leur usage ne se limite pas aux conversations internet type "chat" ou aux textos et ne sont pas réservés à un registre de texte particulier. (Les smileys étant plutôt utilisés dans un registre familier). Les signes d'intonation se présentent comme une extension de la ponctuation. Ils ont pour rôle de retranscrire le ton de la voix. Ainsi ils nous renseignent sur les sentiments ou l'humeur de la personne qui parle. J'ai conçu un système de quinze signes d'intonation qui se divisent en trois familles : les points d'humeur, les accents d'humeur et les guillemets d'humeur.

Ce travail sur les "détails du langage" interroge la relation qu'entretient l'oral avec l'écrit, à l'ère des conversations instantanées médiées par ordinateur.

Livret 44 pages
Format: A5
Impression: laser couleur